HUITAINE

Prononciation : ui-tè-n' ; bien que l'h ne soit pas aspirée, il n'y a ni élision ni liaison : la huitaine, les huita
Nature : s. f.

1Terme collectif. Nombre de huit ou environ. Une huitaine d'hommes. Une huitaine d'oeufs. 2Absolument. Huit jours. Je laisserai passer une huitaine.
Le parlement ne fit jamais de représentation que dans la huitaine , VOLT. , Louis XIV, 30
Je me mis en devoir de sortir mes effets, déterminé à les laisser en plein champ plutôt que de ne pas donner les clefs dans la huitaine , J. J. ROUSS. , Confess. IX En style de pratique. La cause a été remise à huitaine. Les présidents renvoyant les affaires disent : à huitaine, pour tout délai.
Un aigle, sur un champ prétendant droit d'aubaine, Ne fait point appeler un aigle à la huitaine , BOILEAU , Sat. VIII
XIIIe s.
Il doit pour toutes ces choses, chascun an, six deniers de coutume au roy, à poier quatre deniers aux huitenes de la foire Saint Denis... , Liv. des mét. 34
XVIe s.
Donner delay de huictaine , MONT. , I, 74
Huit ; provenç. uchena.