HUIS

Prononciation : ui ; l's se lie : à ui-z ouvert ; l'h n'est pas aspirée, l'huis ; mais, par exception, l'on dit le h
Nature : s. m.

1Terme vieilli qui signifie porte.
Or comme à coups de pied l'huis s'était presque ouvert , RÉGNIER , Sat. X
Et qu'on leur avait fermé l'huis, De crainte de quelque surprise , SCARRON , Virg. VII
On frappe à l'huis , LA FONT. , Rém.
Voulut sortir et ne put ouvrir l'huis , LA FONT. , Berc. Huis coupé, porte dont le haut peut s'ouvrir pendant que le bas reste fermé.
Ces règlements portent que les marchands de vin ne peuvent vendre en détail qu'à huis coupé et pot renversé , Correspond. de Colbert, II, 168
2Terme de palais, usité dans cette locution : à huis clos, sans que le public soit admis. Audience à huis clos.
Heureux, cent fois heureux ceux que Laubardemont faisait condamner à huis clos par ordre de Son Éminence ! ils étaient opprimés, mais non déshonorés , P. L. COUR. , Réponse aux anonymes Dans le langage général. En réunion privée.
La pièce [le Mondain], tout innocente qu'elle est, n'était pas faite assurément pour être publique ; vous savez d'ailleurs que je n'ai jamais fait imprimer aucun de ces petits ouvrages de société qui sont, comme les parades du prince Charles et du duc de Nevers, supportables à huis clos , VOLT. , Lett. Tressan, 9 déc. 1736
Fig.
Rien n'est plus dangereux dans leurs petits complots Que ces femmes de bien qui le sont à huis clos, Qui des moindres plaisirs condamnent l'innocence Et trouvent tout permis en sauvant l'apparence , BOURSAULT , Ésope à la cour, II, 1
Substantivement. Le huis clos. Demander le huis clos, demander, requérir qu'une affaire soit jugée à huis clos.
3À huis ouvert, le public étant admis.
Les pairs ont toujours été reçus au parlement jusqu'à la mort de Louis XIII, à la grande audience à huis ouvert , SAINT-SIMON , 374, 10
XIIe s.
[Elle] Ferma les huis et serra durement , Ronc. p. 172
À Wincestre est li mes [le messager] l'arcevesque venuz, Mais li uis de la chambre li fu mult defenduz , Th. le mart. 128
Mais cil qui guarda l'uis ne li laissa entrer , ib. 49
XIIIe s.
J'iroie ains d'uis en huis mes aumosnes rouver [demander] , Berte, XLIII
Car li dui [les deux] qui tel honte en orent, Quant il virent que tuit le sorent [surent], Firent dès lors à huis overt Ce qu'il faisoient en covert , la Rose, 14371
Neporquant, si tost qu'il yssent de lor wis sor les voies, il sont sor le [la] justice le conte , BEAUMANOIR , XXV, 6
Cil qui i va à borse vuide, Est bien fols, se trover i cuide Biau geu, biau ris ne bele chiere ; De vuide main vuide proiere ; Quar vous oez dire à la gent : à l'uis, à l'uis, qui n'a d'argent , RUTEB. , II, 41
XIVe s.
N'y convint nul portier, n'y out us clous [clos, fermé] ne porte , Girart de Rossillon, v. 2629
XVe s.
Cinq sous font aultant Quant on est content Et qu'on jette les ennuys Derriere l'huys , BASSELIN , Vau de Vire, 39
Et gaignerent une maison et prindrent deux ou trois huys et s'en servirent de pavoys , COMM. , I, 3
XVIe s.
Tu vas à Rome querir ce que tu as à ton huis , GÉNIN , Récréat. t. II, p. 251
Constantin favorisa à huis ouvert la religion chrestienne, au desavantage du paganisme , PASQUIER , Recherches, liv. v, p. 430, dans LACURNE
Enfonceur d'huis ouverts , OUDIN , Curios. fr.
Le diable n'est pas toujours à un huis , COTGRAVE ,
Tant de povres ne sont pas bons à un huis , ID. ,
Génev. à vis ouvertes, à portes ouvertes ; wall. ouh ; namur. uche ; pic. hu ; norm. hus, us ; provenç. uis, us ; ital. uscio ; du lat. ostium, porte.