HOURDER

Prononciation : hour-dé
Nature : v. a.

1Terme de maçonnerie. Faire un ouvrage grossier et sans enduit, en plâtre comme en mortier. 2Hourder un plancher, en faire l'aire avec des lattes. 3Relier, avec le mortier, des moellons, des briques, etc. pour donner plus de solidité aux murs. Hourder à bain, employer le plâtre ou le mortier en plus grande quantité qu'à l'ordinaire. XIIIe s.
Et quant li Grieu [les Grecs] sorent ce, si recommencerent la vile à hourder [fortifier] par devers els , VILLEH. , CI
Moy et mes chevaliers nous meismes ensemble et acordames, quant il seroit anuité, que nous enporterions les pierres dont il se hourdoient , JOINV. , 231
Cest cortil fut moult très bien clos De piez [pieux] de chesne agus et gros ; Hordez estoit d'aubes espines , Renart, 1291
XVe s.
Si fut envoyé en la cité de Pamiers, lui bien hourdé de cent lances et de bonnes gens d'armes, messire Espaing de Lyon , FROISS. , II, III, 58
Nostre bon chevalier, voyant cette meuniere très belle et en bon point, mais de sens assez escharsement hourdée, se pensa de bonnes , LOUIS XI , Nouv. III
Par la morbieu ! dit-il, j'en suis si hourdé [bourré] que plus n'en puis ; il me semble que je ne vois que pastés , LOUIS XI , ib. x.
Wall. horder, échafauder ; du germanique : gothique haurds, porte ; allem. Hürde, claie ; flam. horde ; angl. hurdle. On voit dans l'historique que hourder a aussi le sens de garnir, fournir ; en ce sens, Grandgagnage le rattache au moyen haut allem. horden, entasser, accumuler ; hort, amas, provision.