HOUILLE

Prononciation : hou-ll', ll mouillées, et non hou-ye
Nature : s. f.

1Anciennement, sorte de terre considérée comme un mauvais charbon de terre et annonçant le bon.
Nous n'adoptons avec M. de Gensanne le nom de houille que pour les terres noires et combustibles qui se trouvent souvent au-dessus et quelquefois au-dessous des veines de charbon, et qui sont l'un des plus sûrs indices de la présence de ce fossile , BUFF. , Min. t. II, p. 218
2Aujourd'hui, nom générique de tous les fossiles appelés improprement charbon de terre. Les houilles sont formées de débris de végétaux, surtout des prêles, fougères et lycopodes de grande taille, qui paraissent avoir subi l'action de la chaleur sous une forte pression.
Ces fameux amas de charbons de terre ou de houille, ressource de l'âge présent et reste des premières richesses végétales qui aient orné la face du globe... , CUV. , Révol. 293 Houille compacte, nom donné à une variété de houille très hydrogénée. Houille d'engrais, sorte de lignite terreux, renfermant du fer sulfuré.
Wall. hoie ; bas-lat. hullae, dans des textes de la fin du XIIe siècle. L'origine de ce mot est inconnue. Hullae se trouve en des textes du pays de Liége ; est-il germanique ? et, s'il l'est, peut-on le rapprocher du gothique haurja, charbon ? On ne sait ce que signifie charbon de terre en houille dans le texte suivant :
Charbon de pierre, la banne payera 4 sols ; charbon de terre, le cent de barils payera 8 livres ; charbon de terre en houille, la charretée chargée de cinq poinçons 2/3 payera 22 sols , Tarif du 18 sept. 1664
HOUILLE. Ajoutez : Houille grasse, houille légère, très combustible, produisant une flamme blanche et longue. Houille maigre ou sèche, houille plus lourde, s'enflammant plus difficilement et produisant une flamme bleuâtre.