hostilite

Prononciation : o-sti-li-té
Nature : s. f.

1Acte d'ennemi qu'un État fait exercer contre un autre. On commença les hostilités. Commettre des actes d'hostilité.
La Russie possédait quelques forts vers le fleuve d'Amour, à trois cents lieues de la grande muraille ; il y eut beaucoup d'hostilités entre les Chinois et les Russes au sujet de ces forts , VOLT. , Russie, I, 7
L'hostilité sans déclaration de guerre contre un peuple voisin qui sommeille tranquillement sur la foi des traités... , RAYNAL , Hist. phil. X, 14 Fig. Disposition à l'inimitié.
Procurez-vous sa haine et son hostilité Plutôt qu'une amitié... , ROTROU , Bélis. IV, 6
2Disposition hostile des États et gouvernements. L'hostilité de la Restauration contre le gouvernement révolutionnaire d'Espagne finit par la guerre. Sentiment d'opposition hostile, quant à la politique et aux affaires publiques. L'hostilité des journaux contre le nouveau ministère. XVIe s.
Par voye et hostilité de guerre , Lettres de Louis XII, t. I, p. 81, dans LACURNE
Le temps de minorité et hostilité qui auroit esté telle que durant icelle on n'auroit peu agir ny deffendre , Coust. génér. t. I, p. 694
Declarant criminels de leze majesté tous ceux qui en forme d'hostilité ont pris les armes contre le roy en son royaume , CONDÉ , Mémoires, p. 685
Jamais l'ambition, jamais les inimitiez publicques ne poulserent les hommes les uns contre les aultres à si horribles hostilitez et calamitez si miserables [qu'en Amérique les Espagnols] , MONT. , IV, 20
Provenç. hostilitat ; espagn. hostilidad ; ital. ostilità ; du lat. hostilitatem (QUICHERAT, Addenda), qui vient de hostilis, hostile.