HORRIBLE

Prononciation : o-rri-bl'
Nature : adj.

1Qui fait horreur, qui révolte. Spectacle horrible.
Y a-t-il rien de si horrible que cette injustice ? , SÉV. , Lett. 28 janvier 1665
Loin de trembler devant les autels, on y méprise Jésus-Christ présent.... gens du monde, vous ne pensez pas à ces horribles profanations , BOSSUET , Louis de Bourbon.
C'est une chose horrible de tomber entre les mains du Dieu vivant , BOSSUET , Anne de Gonz.
Non, quoi que vous disiez, cet horrible dessein Ne fut jamais, seigneur, conçu dans votre sein , RAC. , Brit. IV, 3
La chute désormais ne peut être qu'horrible , RAC. , Esth. III, 1
Hélas ! l'état horrible où le ciel me l'offrit [un enfant, Joas]... , RAC. , Athal. I, 2
Les protestants, persécutés par l'abbé Chaila, le massacrèrent ; ce fut là l'origine de la guerre horrible des Cévennes , VOLT. , Moeurs, rem. XVI
Quelle serait sur l'ennemi l'effet de cette barbarie [le meurtre des prisonniers russes] ? ne lui laissions-nous pas nos blessés, une foule de prisonniers ? lui manquerait-il de quoi exercer d'horribles représailles ? , SÉGUR , Hist. de Nap. IX, 8
2Très mauvais. Les chemins sont horribles.
Tout l'état-major qui a mesuré cette chaîne horrible de rochers [le Saint-Bernard] , VOLT. , Physique, colimaçons, 3e lettre.
3Familièrement. Extrême, excessif. Il fait un froid horrible. Faire une dépense horrible.
Cela m'ennuie et me donne des vapeurs horribles, façon de parler des femmes de cour , DE CAILLIÈRES , 1690
XIIIe s.
Et la nuit estoit moult et orrible et desperte , Berte, XXX
XVe s.
....lequel pape jeta une sentence et un excommuniement en Flandre si grand et si horrible, qu'il n'estoit prestre qui osast celebrer ni faire le divin service , FROISS. , I, I, 106
Provenç. horrible, orrible ; espagn. horrible ; portug. horrivel ; ital. orribile ; du lat. horribilis (voy. HORREUR).