HONORABLEMENT

Prononciation : o-no-ra-ble-man
Nature : adv.

1D'une manière honorable. Parler honorablement de quelqu'un.
Mais puisqu'il est ainsi que le sort nous emporte, Qui voudrait se bander contre une loi si forte ? Suivons donc sa conduite en cet aveuglement ; qui pèche avec le ciel pèche honorablement , RÉGNIER , Sat. III
L'évêque Ulphilas, qui avait le secret de l'ambassade, se rendit en diligence au camp d'Andrinople, où il fut reçu honorablement , FLÉCH. , Hist. de Théodose, I, 65
2D'une manière qui fait honneur. Il a été enterré très honorablement. XIIIe s.
Et chascun se doit appareiller au plus honorablement que il porra, que ainsinc doivent cil faire qui vont devant lor seigneur , Merlin, f° 50, verso
Phelipes rois de France.... le saint cors du benoiet saint Loys, qui estoit ensevelis en l'eglise de monseigneur saint Denis en France, fist eslever et translater et metre en une chasse ennorablement sus le grant autel , Miracles St Loys, p. 189
[Othon] entra en Rome, et fu receus partout honorablement, et fu couronnés à roi et ampereor de Rome , BRUN. LATINI , Trésor, p. 88
XIVe s.
Le pueple le conveia jusques à son hostel en le loant très honorablement , BERCHEURE , f° 39, recto.
XVe s.
Si vint au siege de Calais messire Robert de Namur, honorablement accompagné de chevaliers et d'escuyers , FROISS. , I, I, 312
XVIe s.
Puis feit honorablement brusler et inhumer la teste et le corps de Pyrrhus , AMYOT , Pyrrhus, 77
Qui meurt pour le public meurt honorablement , DESPORTES , Amours d'Hippolyte, IX, Fantaisie.
Honorable, et le suffixe ment.