HOMMELET

Prononciation : o-me-lè
Nature : s. m.

Petit homme, homme de peu de force, de valeur. Un diminutif d'homme manque à la langue. Celui-ci peut être admis, à cause de son parallélisme avec femmelette ; il n'a pour autorité que le dictionnaire de Nicot. À la vérité, le Complément du dictionnaire de l'Académie française et le Dictionnaire de Bescherelle attribuent, sans citer le lieu, hommelet à Montaigne, dans cette phrase : Que debvons nous faire, nous autres hommelets ? La phrase est, en effet, de Montaigne, III, 349 (liv. III, ch. 5) ; mais elle a hommenets et non pas hommelets, dans l'édition stéréoptype de 1802 ; au contraire, l'édition de Victor Leclerc (Paris, 1874, Garnier frères), t. II, p. 255, a hommelets. Admettons donc, même avec cette incertitude, le diminutif hommelet, qui est bien fait et utile. D'ailleurs l'historique montre qu'il se trouve dans un texte du XIIe siècle. XIIe s.
Se je soules [seules] les choses reconte, cui [que] ge, uns hommeleiz, des parfiz et des aloseiz hommes ai conues , li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 7