HISTRION

Prononciation : i-stri-on
Nature : s. m.

1Nom, chez les Romains, des acteurs qui jouaient dans les bouffonneries grossières importées d'Étrurie.
Il est comme cet histrion qui, jouant devant Auguste, prenait pour lui les applaudissements qu'on prodiguait à l'empereur , VOLT. , Quest miracl. Lettre 6e.
2Aujourd'hui, comédien, mais avec un sens de mépris. Un vil, un misérable histrion.
Je l'ai vue sortir de la maison de cet histrion, où l'amour la conduit assez souvent , LESAGE , Estev. Gonz. ch. 26
Saint Thomas d'Aquin, dont les moeurs valaient bien celles de Calvin et du P. Quesnel, saint Thomas qui n'avait jamais vu de bonne comédie et qui ne connaissait que de malheureux histrions, devine pourtant que le théâtre peut être utile , VOLT. , Dict. phil. Police des spectacles. Fig.
Éphémère histrion qui sait son rôle à peine, Chaque homme, ivre d'audace ou palpitant d'effroi, Sous le sayon du pâtre ou la robe du roi, Vient passer à son tour son heure sur la scène , V. HUGO , Odes, IV, 14
3Poisson du genre chironecte. Canard à collier de Terre-Neuve, anas histrionica, L. Lat. histrio, mot étrusque qui signifiait joueur de flûte. HISTRION. - ÉTYM. Ajoutez : Selon Festus, ce nom vient de Histria, ancienne ville de l'Étrurie et patrie de cette sorte de comédiens.