HISTORIOGRAPHE

Prononciation : i-sto-ri-o-gra-f'
Nature : s. m.

Celui qui a charge d'écrire l'histoire du temps.
Le P. Daniel en tira [de son histoire] 2000 fr. de pension, avec le titre d'historiographe de France , SAINT-SIMON , 346, 45
On nomme communément en France historiographe l'homme de lettres pensionné et, comme on disait autrefois, appointé pour écrire l'histoire , VOLT. , Dict. phil. Historiographe.
Il y eut souvent de ces historiographes de France, et l'usage fut de leur donner des brevets de conseillers d'État avec les provisions de leur charge , VOLT. , ib.
L'historiographe tient plus de l'annaliste simple, et l'historien semble avoir un champ plus libre pour l'éloquence , VOLT. , ib.
Le vieux Bélus, roi de Babylone, se croyait le premier homme de la terre, car tous ses courtisans le lui disaient, et ses historiographes le lui prouvaient , VOLT. , Princ. de Babylone, 1
J'ai regardé le caractère d'historiographe comme indélébile [Voltaire avait eu le titre d'historiographe] ; mon Siècle de Louis XIV avance , VOLT. , Lett. d'Argental, 27 avr. 1751
Peu de temps après, l'Académie perdit Duclos ; et, à sa mort, la place d'historiographe de France me fut donnée sans aucune sollicitation de ma part , MARMONTEL , Mém. IX
HISTORIEN, HISTORIOGRAPHE.
Peut-être le propre d'un historiographe est de rassembler les matériaux, et on est historien quand on les met en oeuvre , VOLT. , Dict. phil. Historiographe Étymologiquement, l'historiographe n'est pas autre chose que l'historien ; mais, dans l'usage, l'historiographe remplit une charge, l'historien compose un ouvrage.
XIVe s.
Si comme recite uns anciens hystoriografes , BERCHEURE , f° 22, recto.
Et pour ce que je croy plus à Fabie l'istoriographe , BERCHEURE , f° 25, verso.
XVe s.
Touchant cestui tres noble et tres glorieux royaulme, dont indigne historiographe, voudroie bien garder l'onneur de Dieu et des personnes , CHASTEL. , Expos. sur vérité mal prise.
Terme dérivé du mot grec signifiant histoire, et verbe grec traduit par écrire.