hierophante

Prononciation : i-é-ro-fan-t'
Nature : s. m.

Terme d'antiquité. Titre du prêtre qui présidait aux mystères d'Éleusis, et qui enseignait les choses sacrées aux initiés.
Celui qui présidait à la cérémonie s'appelait hiérophante, et il était revêtu d'un habit singulier ; il ne lui était point permis de se marier , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 18, dans POUGENS
Je vois du temple saint l'auguste hiérophante , VOLT. , Olymp. V, 2
L'hiérophante leur apprenait [aux initiés] qu'au lieu d'adorer Cérès, il fallait adorer le dieu qui nourrit les hommes , VOLT. , Moeurs, Myst.
En grec, terme dérivé de sacré, et verbe traduit par montrer (voy. PHÉNOMÉNE) : celui qui montre les choses sacrées.