hierarchie

Prononciation : i-é-rar-chie ; bien que l'i ne soit pas aspiré, on n'élide pas l'a de l'article : la hiérarchie ; on
Nature : s. f.

1L'ordre des divers degrés de l'état ecclésiastique. La hiérarchie de l'Église. La hiérarchie ecclésiastique. 2Particulièrement. L'ordre et la subordination des différents choeurs des anges. Il y a trois hiérarchies d'anges : la première contient les séraphins, les chérubins et les trônes ; la seconde est composée des dominations, des puissances et des principautés ; la troisième, des vertus, des archanges et des anges.
Après cela, Ô Marie, quand j'aurais l'esprit d'un ange et de la plus sublime hiérarchie, mes conceptions seraient trop ravalées, pour comprendre l'union très parfaite du Père éternel avec vous , BOSSUET , 2e serm. Compass. de la sainte Vierge, 1
Il [Dieu] a créé, dans le ciel, des esprits dégagés de toute matière, qui vivent et se nourrissent d'une pure contemplation ; c'est ce que nous appelons les anges, que Dieu a divisés en leurs ordres et hiérarchies ; et c'est de cette race que sont les démons , BOSSUET , 1er serm. Démons, 2
3Par extension, subordination de pouvoirs, d'autorités, de rangs. La hiérarchie sociale. 4Fig. Subordination de certaines choses les unes aux autres.
Deux expressions qui conviennent à la même chose ne conviennent pas au même ordre de choses ; et c'est à travers cette hiérarchie des styles que le bon goût sait marcher , RIVAROL , Dict. univ. de la langue franç. p. 25
XVe s.
Les escuyers en une chambre premiere, les chevaliers après en une autre chambre seconde et les grans chambelans les plus prochains qui entroient en sa chambre : c'estoient les trois gerarcies , CHASTEL. , Chron. de Bourg. III, 144
Provenç. ierarchia, gerarchia ; espagn. gerarquia ; portug. jerarquia ; ital. gerarchia ; du lat. hierarchia, qui vient d'un terme grec dérivé de deux mots signifiant saint (voy. HIÉRATIQUE), et commander (voy. ARCHONTE).