HERNIE

Prononciation : hèr-nie
Nature : s. f.

Terme de chirurgie. Tumeur produite par la sortie, hors du ventre, d'une anse intestinale, d'une portion d'épiploon, ou d'une partie d'un viscère abdominal.
De vives et fréquentes attaques de mes rétentions se compliquèrent avec l'incommodité nouvelle d'une hernie qui me tourmentait depuis quelque temps, sans que je susse que c'en était une , J. J. ROUSS. , Confess. X Réduire une hernie, faire rentrer, à l'aide du taxis, dans le ventre les parties sorties. Hernie étranglée, hernie dans laquelle les bords de l'ouverture se resserrent sur la partie échappée, la serrent et y produisent un étranglement. Opérer une hernie étranglée. Par extension, toute tumeur formée par le déplacement d'un viscère, ou d'une portion de viscère qui s'échappe de sa cavité naturelle par une ouverture quelconque. Hernie du poumon. Hernie du cerveau.
XVIe s.
Reduisant une hargne, si on oit des vents comme un gargouillement, on la juge intestinale , PARÉ , Introd. 23
Provenç. et espagn. hernia ; ital. ernia ; du lat. hernia, hernie. Hargne s'est dit jusqu'au XVIIe siècle :
Quoique bien fort incommodé D'une hargne... , SCARR. , Virg. VI ; il était conforme à l'accentuation du latin hérnia, tandis que hernie n'en est que le calque.