HERCULE

Prononciation : èr-ku-l'
Nature : s. m.

1Terme du polythéisme. Nom d'un demi-dieu, fils de Jupiter, et célèbre par sa force et par ses travaux.
Je ne sais point au ciel placer un ridicule, D'un nain faire un Atlas, ou d'un lâche un Hercule , BOILEAU , Disc. au roi.
Tel Hercule filant rompait tous les fuseaux , BOILEAU , Lutr. V
Hercule à désarmer coûtait moins qu'Hippolyte , RAC. , Phèdre, II, 1
2Familièrement. Homme fort et robuste. C'est un Hercule.
Il y a des hommes beaucoup plus robustes que les autres ; il y a aussi des Hercules en fait de pensées ; mais, au fond, cette supériorité est fort peu de chose , VOLT. , Philos. ignor. Quest. 9 Personnage des spectacles forains, remarquable par sa force. L'Hercule de la troupe.
3Terme d'astronomie. Constellation de l'hémisphère boréal. XVIe s.
....Sembloit Hercule ayant cueur de lyepart , J. MAROT , V, 97
Jamais Herculle n'en combattit deux, comme dit le proverbe, qui pourtant est pedantesque , BRANT. , Sur les duels, p. 204, dans LACURNE
Lat. Hercules, qu'on tire ordinairement du grec ; mais les étymologistes doutent de cette assimilation, et croient qu'Hercules est un nom d'origine latine.