HENNISSEMENT

Prononciation : ha-ni-se-man
Nature : s. m.

Le cri ordinaire du cheval.
Est-ce vous qui donnerez au cheval sa force, qui lui ferez pousser ses hennissements ? , SACI , Bible, Job, XXXIX, 19
Le hennissement d'allégresse, dans lequel la voix se fait entendre longuement, monte et finit à des sons plus aigus , BUFF. , Quadrup. t. I, p. 124 Fig.
Cette impétuosité, ces emportements, ce hennissement des coeurs lascifs est supprimé , BOSSUET , Sermons, Résurrect. dern. 1
XIVe s.
La terre tremble toute des grans inissements Des fors destriers courant et des fremissements , Girart de Ross. V. 3773
XVIe s.
Vaux, qui menoit les coureurs de catholiques, aiant ouï un grand hannissement de chevaux, sentit la fricassée , D'AUB. , Hist. III, 10
Hennir.