HEC

Prononciation : hèk
Nature : s. m.

Forte planche qu'on pose sur la vendange avant de la soumettre à l'action du pressoir. XIVe s.
Le suppliant estoit à son huis appoié sur son hec, qui fait aussi que demi closture d'un huis , DU CANGE , heket.
Ilz alerent ensemble heurter au hec de l'uis de l'ostel du dit Obery, duquel hec ilz rompirent un ais ou deux , DU CANGE , ib.
Origine inconnue. Dans le XIVe siècle, le hec est une demi-porte. HEC. Ajoutez : 2En Normandie, la partie inférieure d'une porte coupée en deux, et aussi la petite porte, susceptible de déplacement, à claire-voie, que l'on place, durant le jour, à l'entrée des habitations dans les fermes, pour empêcher les volailles et les animaux de basse-cour d'y pénétrer, H. MOISY, Noms de famille normands, p. 191. XIVe s.
Le suppliant estoit à son huis appoié sur son hec, qui fait aussi que demi closture d'un huis , DU CANGE , heket.
Ilz alerent ensemble heurter au hec de l'uis de l'ostel dudit Obery, duquel hec ilz rompirent un ais ou deux , ib. (Il y avait aussi un diminutif hequet, qui se trouve dans un texte du XIIIe siècle. Hequet est un nom propre assez commun).
Angl. hatch, porte coupée ; de l'allem. Heck, porte treillissée, de hegen, hag, haie (voy. HAIE 1).