HAUTBOIS

Prononciation : hô-boî ; l's se lie : un hô-boî-z harmonieux
Nature : s. m.

1Instrument à anche terminé par un petit pavillon, et dont les sons rappellent ceux de la musette, mais avec bien plus de douceur.
Lorsque Rameau donna son premier opéra (Hippolyte et Aricie, 1733), l'instrumentation avait fait de grands progrès : la flûte traversière, qu'on appelait alors flûte allemande, avait remplacé la flûte à bec ; les hautbois s'étaient perfectionnés, se jouaient avec des anches plus fines et avaient acquis plus de douceur et de moelleux , AD. ADAM , Derniers souvenirs d'un musicien, Gossec, § III Par un calembour sur hautbois et haut bois, jouer du hautbois, abattre une haute futaie avant le temps. Fig. Hautbois désigne la poésie pastorale, comme la flûte désigne la poésie douce, et la trompette la poésie guerrière et majestueuse.
Mais souvent dans ce style [le style pastoral] un rimeur aux abois Jette là, de dépit, la flûte et le hautbois, Et, follement pompeux en sa verve indiscrète, Au milieu d'une églogue entonne la trompette , BOILEAU , Art p. II
2Musicien qui joue du hautbois.
Oui, ma fille, neveu d'un trompette, et frère aîné d'un tambour ; il y a même du hautbois dans ma famille , MARIVAUX , Préj. vaincu, sc. 1
3Jeu de l'orgue, compris parmi les jeux d'anche. 4Quinte de hautbois, se dit du cor anglais. Basse de hautbois, basson. Contre-basse de hautbois, contre-basson. XVIe s.
Jean d'Estrées, joueur de hautbois du roy, a mis en notes de musique quatre livres de danseries.... , DU VERDIER , Biblioth. p. 688, dans LACURNE
Haut, et bois, bois (flûte) dont le ton est haut ; c'est l'instrument aigu de la famille du basson et du cor anglais. L'italien oboe n'est que le mot français prononcé et écrit à l'italienne.