HAUBERT

Prononciation : hô-bèr ; le t ne se prononce et ne se lie jamais : un hô-bèr à l'épreuve ; au pluriel, l's ne se lie
Nature : s. m.

Sorte d'ancienne cuirasse. Cotte de mailles à manches et gorgerin que portaient autrefois quelques seigneurs. Fief de haubert, le plus noble fief après ceux de dignité et immédiatement au-dessous des baronies.
Depuis qu'il n'y a plus ni fief ni haubert ; qu'affranchis, peu s'en faut, de l'antique servitude, nous travaillons pour nous quand l'impôt est payé, nous ne saurions chômer qu'à nos propres dépens , P. L. COUR. , Pétition pour les villageois qu'on empêche de danser
XIe s.
Halberz vestus, alquanz [quelques] haumes fermez , Ch. de Rol. LIII
XIIe s.
Son auberc endossé , Ronc. p. 19
Guiteclins le fiert si que l'auberc lui dechire , Sax. x
Se vus alez einsi l'espée traite à curt, Vostre hauberc vestu, en main vostre behurt [lance], Entre vus et le rei e ire e graigne en surt , Th. le mart. 36
XIIIe s.
Et deivent estre armés, ou champ, de hauberc et de chauces de fer et de heaume à visiere , Ass. de Jér. I, 170
XVIe s.
Tous gentilshommes ayants haute justice ou plain fief de haubert , CARLOIX , IX, 30
Provenç. ausberc ; ital. usbergo ; de l'anc. h. allem. halsberc ; anglo-sax. healsbeorg ; anc. scand. hâlsbiörg, de hals, cou, et berc, protection, allem. mod. bergen, cacher. HAUBERT. Ajoutez : 2
Grand haubert, blanc haubert, armure complète de mailles que les chevaliers avaient seuls le droit de porter , PENGUILLY L'HARIDON , Notice sur les armures