HARMONIE

Prononciation : ar-mo-nie
Nature : s. f.

1Jonction par engrenage, sens propre du mot grec conservé seulement dans le langage anatomique : espèce de synarthrose ou d'articulation formée par des dentelures presque imperceptibles. 2Par extension, agencement entre les parties d'un tout, de manière qu'elles concourent à une même fin. L'harmonie des corps vivants. Mettre plusieurs choses en harmonie. L'harmonie des différentes parties d'un bâtiment. Il règne une savante harmonie entre toutes les parties de ce tableau.
Les surprenantes harmonies De ces miraculeux génies Savent tout balancer, savent tout soutenir , CORN. , Prol. de la Toison, III
Ses criminels attentats Des plus paisibles États Troublent l'heureuse harmonie , RAC. , Esth. III, 3
L'harmonie organique, l'activité générale du corps social étaient chaque jour entravées, troublées ; chaque jour la dissolution et la paralysie faisaient quelque nouveau progrès , GUIZOT , Hist. de la civil. en France, 8e leçon.
M. du Trochet ne sépara jamais la physiologie animale de la physiologie végétale.... la vie est une ; quiconque la divise n'en comprendra jamais les harmonies et les lois , COSTE , Éloge de du Trochet Harmonie préétablie, théorie de Leibnitz, expliquée dans le passage suivant de Fontenelle :
S'il se trouve une âme et un corps tels que toute la suite des volontés de l'âme d'une part, et de l'autre toute la suite des mouvements du corps se répondent exactement, et que, dans l'instant, par exemple, que l'âme voudra aller dans un lieu, les deux pieds se meuvent machinalement de ce côté-là ; cette âme et ce corps auront un rapport non par une action réelle de l'un sur l'autre, mais par la correspondance perpétuelle des actions séparées de l'un et de l'autre ; Dieu aura mis ensemble l'âme et le corps qui avaient entre eux cette correspondance antérieure à leur union, cette harmonie préétablie , FONT. , Leibnitz.
Harmonie sociale, ou, absolument, harmonie, terme du système des fouriéristes, qui désigne l'époque de prospérité qui doit succéder à l'enfance du genre humain, enfance dont, selon cette école, notre civilisation actuelle fait encore partie.
3Par comparaison. Tout ce qui va bien ensemble et, par cela même, paraît agréable.
Les ruines ont des harmonies avec leurs déserts , CHATEAUBR. , Génie, III, V, 4 Être en harmonie avec, être d'accord avec, ne pas faire de disparate.
La poésie, l'amour, la religion, tout ce qui tient à l'enthousiasme enfin est en harmonie avec la nature , STAËL , Corinne, t. I, p. 329, dans POUGENS
Le rugissement du lion fort, sec, âpre, est en harmonie avec les sables embrasés , CHATEAUBR. , Génie, I, V, 5
4Fig. Il se dit de ce qui s'accorde. Concorde. Ils vivent dans la plus parfaite harmonie. L'harmonie qui régnait parmi eux a été troublée. Travail des exégètes pour concilier entre elles les diverses relations contenues dans les livres saints. Harmonies évangéliques, livres écrits pour prouver la concordance des Évangiles. 5Terme de littérature. L'ensemble des qualités qui rendent le discours agréable à l'oreille.
Il y a dans les périodes de l'illustre d'Ablancourt une certaine harmonie qui plaît autant à l'oreille que celle des vers , ST-ÉVREMONT , Réflex. sur les trad. dans RICHELET
Des villes que tu prends les noms durs et barbares.... Oui, partout de son nom chaque place munie Tient bon contre le vers et détruit l'harmonie , BOILEAU , Épît. IV
Quatre ou cinq de nos poëtes nous ont fait sentir parfaitement que notre langue se prêtait à l'harmonie ; quelques morceaux choisis de nos orateurs ne laissent pas lieu d'en douter , D'OLIVET , Prosod. franç. art. V, § 2
J'ai connu plus d'un anglais et plus d'un Allemand qui ne trouvaient d'harmonie que dans leur langue , VOLT. , Dict. phil. Langues.
Il faut distinguer deux sortes d'harmonie : l'une qui s'amuse à flatter l'oreille par l'heureux choix des expressions et par leur disposition nombreuse ; l'autre, beaucoup moins commune, qui a sa source dans une âme sensible et qui est inspirée à l'écrivain selon les passions diverses dont son coeur est agité , DIDEROT , Claude et Nér. II, 109
La Motte a très finement et très justement remarqué que l'habitude, non pas des sons, mais de notre construction et de notre syntaxe, influe sur le jugement que nous portons de l'harmonie du discours, à ce point qu'elle nous fait mettre de la différence entre des sons absolument semblables (par exemple le saint monarque plairait à l'oreille, mais le ceint monarque, bien entendu en son sens naturel, la blesserait) , JULLIEN , Gramm. Table. Harmonie imitative, arrangement de mots par le son desquels on cherche à imiter un bruit naturel. Poétiquement. Harmonie, le son des vers.
Qui que tu sois, Byron, bon ou fatal génie, J'aime de tes concerts la sauvage harmonie , LAMART. , Méd. I, 2
C'est un souffle affaibli des bardes d'Israël, Un écho dans mon sein, qui change en harmonie Le retentissement de ce monde mortel , ID. , Harm. I, 1
Tu ne répandras plus mon âme En flots d'harmonie et d'amour ; Mais le sentiment qui m'enflamme Survivra jusqu'au dernier jour , ID. , ib.
Le dieu de l'harmonie, Apollon, dieu des vers. Les Harmonies, titre d'un recueil de vers de Lamartine.
Ces harmonies, prises séparément, semblent n'avoir aucun rapport l'une avec l'autre ; considérées en masse, on pourrait retrouver un principe d'unité dans leur diversité même ; car elles étaient destinées, dans la pensée de l'auteur, à reproduire un grand nombre des impressions de la nature et de la vie sur l'âme humaine , LAMART. , Harmon. Avertissement.
Il se dit du timbre, de la qualité de son des tuyaux d'orgue. Ce jeu a une belle harmonie. Table d'harmonie, cette partie d'un piano sur laquelle les cordes sont tendues ; se dit aussi du violon et des instruments de cette famille.
6Fig. Terme de musique. En général, tout ce qui est agréable à l'oreille.
Les hommes Furent par l'harmonie en troupes amassés , RÉGNIER , Sat. III
Qui tour à tour dans l'air poussaient des harmonies , CORN. , le Ment. I, 5
Apprenez à tous ces bergers les charmes de l'harmonie , FÉN. , Tél. II
Ma voix avait une harmonie divine , ID. , ib. II
Tisiphone désarmée, la Parque oisive, Mégère attendrie, le monarque des mânes lui-même étonné de se trouver sensible ; telles sont les images parlantes et les éloquentes allégories sous lesquelles la première antiquité se plaît à nous peindre la puissance de l'harmonie dès les temps héroïques , GRESSET , Disc. sur l'harmonie
Les bruits ont éveillé les bruits, la forêt est tout harmonie ; est-ce les sons graves de l'orgue que j'entends ? , CHATEAUB. , Amérique, Journal sans date.
Lorsque le rossignol enivré d'harmonie.... , LAMART. , Harm. IV, 3 Harmonie des sphères, sons harmonieux que, d'après certaines opinions antiques, rendaient les corps célestes en se mouvant suivant des nombres harmoniques.
Oui, je le crois, quand je t'écoute, L'harmonie est l'âme des cieux.... L'antiquité l'a dit, et souvent son génie Entendit dans la nuit leur lointaine harmonie , LAMART. , Harm. IV, 3
En un sens spécial. Succession d'accords par opposition à mélodie ; série des sons simultanés par laquelle on peut accompagner chacun des sons du discours musical pour en augmenter l'effet ou en compléter le sens, d'après Mugnier, ou, d'après Coussemaker, doctrine ou science des accords et des lois qui en régissent les successions et le système de classification. Une harmonie savante. Il y a plus d'harmonie que de chant dans ce choeur. Absolument. L'harmonie, l'ensemble des principes et règles de l'harmonie. Traité d'harmonie. Morceau d'harmonie, composition à plusieurs parties considérée surtout au point de vue de la succession des accords. Harmonie directe, celle où la basse est fondamentale, et où les parties supérieures conservent l'ordre direct entre elles et avec cette basse. Harmonie renversée, celle où le son générateur ou fondamental est dans quelqu'une des parties supérieures, et où quelque autre son de l'accord est transporté à la basse au-dessous des autres. Harmonie figurée, celle où l'on fait passer plusieurs notes sur un accord. Plus particulièrement encore. La masse des instruments à vent qui entrent dans la composition d'un orchestre. L'harmonie est trop considérable dans cet orchestre. Concert d'harmonie, concert qui n'est composé que d'instruments à vent et d'instruments de percussion. On dit de même : musique d'harmonie.
XIIIe s.
Là font entre eus lor armonies, Qui sunt causes des melodies Et des diversités de tons, Que par acordance metons En toutes manieres de chant , la Rose, 17151
XIVe s.
Armonie, ce est à dire sons melodieus et consonans , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVIe s.
Harmonie est faite quand les os sont conjoincts et unis tellement, qu'il n'y a qu'une simple ligne , PARÉ , IV, 43
....Cette courageuse harmonie de la musique guerriere, qui nous entretient et nous eschauffe et les oreilles et l'ame , CHARRON , Sagesse, I, 59
Et le beau sein et la bouche et les yeux De ma deesse, où le ciel curieux Mist de beauté la plus douce harmonie , AM. JAMYN , Poésies, f° 137
Les gorgelles des oyseaux qui chantoient en douce harmonie , TAHUREAU , Dialogues, p. 191, dans LACURNE
Provenç. et espagn. armonia ; portug. harmonia ; ital. armonia ; du lat. harmonia, qui vient du grec signifiant proprement arrangement, ajustement, de assemblage (voy. HARMOSTE).