HALETANT, ANTE

Prononciation : ha-le-tan, tan-t'
Nature : adj.

Qui est hors d'haleine.
Quelques restes de feu sous la cendre épandus, D'un souffle haletant par Baucis s'allumèrent , LA FONT. , Phil. et Baucis.
Il s'agissait de représenter ce chien tout haletant après une longue course, et la gueule encore pleine d'écume , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 246, dans POUGENS
Douze palais égaux où l'entraîne le temps, Reçoivent tour à tour ses coursiers [du soleil] haletants , DELAV. , Paria, I, 5 Par extension.
Le voyageur, trompé dans son attente, Redouble en vain sa marche haletante , MILLEV. , Élég. liv. I, le Bois détruit.
Fig. Qui soupire pour. Une foule haletante et cupide.