HACHURE

Prononciation : ha-chu-r'
Nature : s. f.

1Terme de dessin et de gravure. Traits ordinairement croisés qui forment les demi-teintes et les ombres. Faire des hachures. Dessiner par hachures. Par extension.
Le fond de son plumage [de l'albatros] est d'un blanc gris, brun sur le manteau avec de petites hachures noires au dos et sur les ailes, où ces hachures se multiplient et s'épaississent en mouchetures , BUFF. , Ois. t. XVIII, p. 3
2Traits sur le cuivre, le fer, etc. avant de les dorer ou de les argenter. 3Traits faits à la roue du lapidaire. 4Terme de blason. Traits ou points dont on se sert dans la gravure pour marquer la différence des couleurs ou émaux et des métaux. La hachure en pal ou de haut en bas désigne le gueules ; la hachure en fasce qui traverse l'écu, l'azur ; la hachure en pal, contre-hachée en fasce, le sable ; la hachure en bande, c'est-à-dire oblique de droite à gauche, le sinople ; et la hachure en barre, de gauche à droite, le pourpre. Les pièces d'argent n'ont point de hachures et sont toutes blanches, et les pièces d'or sont désignées par un pointillé. Hacher. HACHURE. Ajoutez : 4Dans le massage, sorte de percussion linéaire exécutée avec les doigts s'entre-choquant brusquement en frappant la partie malade.