HACHE

Prononciation : ha-ch'
Nature : s. f.

1Instrument de fer tranchant, dont la lame a la figure d'un triangle plan, curviligne, convexe par la base et concave par les côtés, qui a un manche, et dont on se sert pour couper et pour fendre du bois et autres choses. Hache d'un sapeur. Mettre la hache, porter la hache dans un bois. Hache à main, petite hache dont le manche est court. Hache de pierre, hache faite d'un silex taillé et dont se sont servis les anciens hommes et se servent encore quelques peuplades sauvages. La hache de la guerre, nom donné, chez les sauvages du nord de l'Amérique au tomahawk ou casse-tête.
Depuis la paix, la hache de la guerre est ensevelie à quarante brasses de profondeur.... , RAYNAL , Hist. phil. XVIII, 48
Familièrement et fig. Ouvrage fait à coups de hache, ouvrage fait très grossièrement. Fig. et familièrement. Avoir un coup de hache à la tête, ou, simplement, avoir un coup de hache, être un peu fou.
Les grands artistes ont un petit coup de hache à la tête , DIDER. , Salon de 1765, Oeuv. t. XIII, p. 189, dans POUGENS
2Terme de marine. Maître de hache, nom donné quelquefois au charpentier. Je vous conjure de presser extraordinairement le maître de hache de travailler assidûment, puisqu'il ne manque point de bois, au bâtiment des deux galères commencées, Correspond. de Colbert, III, 16. On a dit aussi : charpentier de hache. Il ne tombe guère sous le sens que, ayant autant de bons maîtres que vous en avez, vous n'ayez pu avoir jusqu'ici les charpentiers de hache nécessaires, ib. III, 103 (les manuscrits de Colbert portent d'hache et non de hache). 3Instrument de supplice avec lequel le bourreau tranche la tête.
Les haches et les croix sont lasses du trépas , ROTR. , St Genest, II, 8
Rhinsaut achève à peine un si fatal serment Que la hache le frappe, et sa tête expirante, Aux pieds de son épouse éperdue et mourante, Des marches de l'autel tombe et roule en fumant , MASSON , Helvét. V
Sur les partis rivaux se promenant sans choix, Des bourreaux fatigués la hache indifférente De leur sang confondu sans cesse était fumante , DELILLE , Trois règnes, V Fig.
La hache était suspendue sur toutes les têtes , RAYNAL , Hist. phil. XVII, 20
4Terme d'antiquité. Les haches que les licteurs portaient avec les faisceaux devant certains magistrats romains.
Sylla marche en public sans faisceaux et sans haches , CORN. , Sertor. V, 2 Hache consulaire, hache entourée de faisceaux et de verges. Instrument employé pour tuer les animaux offerts en sacrifice.
Pour les fêtes des dieux la hache préparée , VOLT. , Mérope, V, 6
5Hache d'armes, sorte d'arme offensive, faite quelquefois comme une hache, hormis qu'elle a le manche plus long, et le tranchant plus large, plus fort et plus acéré ; d'autres fois elle a un grand manche en manière de hampe de pertuisane, avec un grand fer au bout en forme de tranchet de cordonnier, mais bien plus long. Les grenadiers à cheval de la maison du roi, dans l'ancienne monarchie, avaient un cimeterre, une hache d'armes, un fusil et une gibecière remplie de grenades.
Le roi Jean se défendait en homme de coeur, avec une hache d'armes, à la bataille de Poitiers , CHOISI , Hist. du roi Jean, I, 9 Hache d'arme, nom d'une espèce de hache en usage dans les combats d'abordage sur mer.
6Terme de théâtre. Pas de hache, danse fortement caractérisée, espèce de pyrrhique moderne, exécutée par une troupe de soldats, de bacchantes, etc. 7Terme de blason. Hache danoise, hache d'argent au manche d'or, arrondi ou ployé. 8Terme d'ardoisière. Hache d'ouvrage, espèce de marteau pour briser les blocs. 9Terme d'imprimerie. Imprimer en hache, se dit quand il y a des notes qu'on commence à la marge et qui, étant trop grandes, sont imprimées au bas de la page sous le texte qu'on retranche à proportion ; se dit aussi d'un livre imprimé à deux colonnes, dont l'une, plus abondante, occupe toute la largeur de la page au-dessous de celle qui a été plus courte ; ainsi dit parce que celle disposition rappelle la forme de la hache. 10Terme d'arpenteur. Pièce de terre en hache, pièce de terre qui pénètre en forme de hache dans une autre pièce. Cette pièce de terre fait hache sur telle autre, elle s'enclave dans telle autre. 11Terme de manége. Coup de hache, se dit d'un creux situé à la jonction du cou et du garrot. 12Terme de botanique. Hache royale, l'asphodèle blanc et l'asphodèle rameux dit aussi bâton royal. Aller au bois sans hache, ne pas se munir de ce qui est nécessaire. XIIe s.
Cil qui ot aze en ot greignor partie , Ronc. p. 148
Ainsi [ils] fierent de haches com vilain de flael , Sax. IX
XIVe s.
Portant une grande hache à son col, la quelle avoit bien trente deux posses [pouces] d'alemelle ou environ , DU CANGE , hacheta.
Gerard le frappa sur les espaules ou sur les bras un seul petit coup du plat d'une petite hache danoise qu'il portoit , DU CANGE , ib.
XVe s.
Furent apportées les haches au seigneur d'Espiri, pour choisir le premier, comme c'estoit la coustume ; et furent icelles haches ferrées, longues et poisantes, à grandes dagues acerées dessus et dessous, et furent les premieres haches à dagues dessous que l'entrepreneur fit livrer en iceluy pas , OL. DE LA MARCHE , Mém. liv. I, p. 266, dans LACURNE
Une longue guisarme ou hache, nommée hache de Crequi , DU CANGE , hacheta.
Haiche à martel , E. DESCH. , Poésies mss. 1° 350
Les chaulmes [palissades] doivent estre si fortes que on ne les puisse couper d'une voulge, d'une haiche, ne d'une coignie à fendre bois , le Jouvencel, f° 82, dans LACURNE
Une hache à trois poinctes de dyamant, nommée la hache de messire Bertrand de Clasquin , DE LABORDE , Émaux, p. 483
XVIe s.
Avoir un coup de hache , OUDIN , Curios. franç.
Provenç. apcha, ayssa ; catal. axa ; espagn. hacha ; portug. facha, acha ; ital. accia, azza et ascia. Il y a deux formes dans les langues romanes : l'une (anc. franç. aze, provenç. ayssa, ital. ascia) vient du lat. ascia, doloire ; l'autre (hache, apcha, axa, hacha, facha, accia, azza) vient, d'après Diez, de l'allem. Hacke, instrument à trancher, anc. h. allem. hacco, crochet, anglo-sax. haccan, angl. hack, hacher. Diez pense aussi que c'est du français que les autres langues romanes ont emprunté leurs dénominations de la seconde forme. Selon Pictet, ascia est le même que le mot grec traduit par hache, radical sanscrit aksh, pénétrer. Nom de la huitième lettre de notre alphabet (voy. H).