hotellerie

Prononciation : ô-tè-le-rie
Nature : s. f.

1Maison où les voyageurs sont logés et nourris pour leur argent.
Il y trouva une assez bonne hôtellerie, parce qu'elle était sur le grand chemin , SCARR. , Rom. com. II, 4 Fig.
Tout cela n'est rien encore, si l'âme ne revient dans l'hôtellerie [son corps] , VOLT. , Moeurs, Mir.
2Dans les grosses abbayes, corps de logis destiné à recevoir les étrangers. XIIIe s.
Et autel [semblable] doit on fere le [la] garde des osteleries qui sunt fetes et estaulies por herbegier les povres , BEAUMANOIR , LVI, 6
XIVe s.
Tant qu'au logis en nostre hostellerie Feusmes venus en une gallerie , CHRIST. DE PISAN , Dit de Poissy.
Toutes personnes tenans et exerçans hostellerie et logeans en leurs hostels gens estrangers et survenans ; lesquels s'ils vendent vin en detail, durant le temps qu'ils hostelleront et logeront gens, il sera tenu et reputé vendre en assiette et taverne , Décl. du roi, 16 août 1498
Hôtelier ; provenç. ostalaria.