heronniere

Prononciation : hé-ro-niè-r'
Nature : s. f.

Lieu où les hérons se retirent. Endroit où on élève les hérons.
Le roi, après son déjeuner, alla voler avec Madame.... il résolut, durant la chasse, de casser la milanière et la héronnière qui était à Noisy, parce que depuis six ans il n'avait volé ni milan ni héron, et il lui en coûtait 10 000 francs pour entretenir ces aires-là , DANGEAU , I, 148, 4 avril 1685
Belon parle avec une sorte d'enthousiasme des héronnières que François 1er avait fait élever à Fontainebleau, et du grand effet de l'art qui avait soumis à l'empire de l'homme des oiseaux aussi sauvages , BUFF. , Ois. t. XIV, p. 58
XVe s.
Ne nulz ne vit plus belle heronniere Qu'à St Aubain ne d'oiseaux de riviere , EUST. DESCH. , Poésies mss. f° 134
XVIe s.
Les hommes de ce temps cy ayant inventé la maniere de faire certaines loges haultes eslevées en l'aer, fermées le long de quelque ruisseau, seulement couvertes à claire voye, les ont nommées en françoys heronnieres, et sur lesquelles les herons ont si bien apprins à dresser leur aire, que les petits qui sont denichez de là dessus vallent un grand denier , P. BELON , De la nature des oiseaux, liv. IV, p. 189
Le grand roy Françoys [1er] fit faire deux bastiments, qui durent encor à Fontainebleau, qu'on nomme les heronnieres , P. BELON , ib.
Héron.