heliotrope

Prononciation : é-li-o-tro-p'
Nature : s. m.

1Genre de plantes de la famille des borraginées, où l'on distingue l'héliotrope, heliotropium europaeum, L., dit aussi herbe aux verrues, et l'heliotropium peruvianum, L., cultivé pour la beauté et surtout pour la bonne odeur de ses fleurs. 2Nom de quelques plantes qui se tournent vers le soleil tant qu'il est sur l'horizon.
Comme les naturalistes remarquent que la fleur nommée héliotrope tourne sans cesse vers cet astre du jour... , MOL. , Mal. imag. II, 6 Adjectivement. Plantes héliotropes. Lame héliotrope, la lame supérieure de la feuille des héliotropes.
3Pierre précieuse qui est verdâtre et rayée de veines rouges ; c'est une espèce de jaspe oriental.
Quelques-uns de nos collaborateurs, qui cependant ne craignent pas de multiplier les espèces et les sortes, n'en ont fait qu'une du jaspe sanguin et du jaspe héliotrope, quoique Boen de Boot les eût avertis d'avance que le jaspe sanguin ne prend le nom d'héliotrope que quand il est à demi transparent , BUFF. , Min. t. VII, P. 7
4Terme de physique. Instrument qui, renvoyant le rayon solaire à un observateur éloigné, peut remplacer les signaux ordinaires dans les grandes opérations géodésiques. 5Terme d'antiquité. Espèce de cadran solaire. XVIe s.
Une espece de heliotrophon, appellée aussi vire soli, d'autant que sa fleur regarde tous-jours le soleil, se tournant comme lui , O. DE SERRES , 575
Hélio..., et terme grec signifiant tour, action de tourner