hebergement

Prononciation : é-bèr-je-man
Nature : s. m.

Action d'héberger. XVe s.
Or me convient porter hebergement, Pour reposer quant seray endormi, Draps à couvrir, chars et vaissellement, Harnois entier contre mon ennemi , E. DESCH. , Poésies mss. f° 221
XVIe s.
Terre sans hebergement [où le maître n'a point de logement] n'est que de demi-revenu , LOYSEL , 226
Héberger ; Berry, abergement, abregement. HÉBERGEMENT. Ajoutez :
Lundi je serai à Chantilli, où je fais état de coucher deux nuits, s'il plaît à Sa Majesté m'y donner hébergement, ce dont je ne suis pas en doute , RICHELIEU , Lettres, etc. t. VI, p. 170 (1638).