GUIMBARDE

Prononciation : ghin-bar-d'
Nature : s. f.

1Chariot long et couvert à quatre roues.
Vous me ferez un plaisir extrême de m'envoyer ces deux volumes de Mélanges historiques par les guimbardes de Lyon , VOLT. , Lett. Thiriot, 9 août 1769
2Petit instrument sonore, composé d'une branche de fer, pliée en deux, avec une languette d'acier qui fait ressort ; on le tient entre les dents, et l'on fait vibrer la languette, en la poussant du doigt. La guimbarde ne donne que les notes de l'accord parfait et a très peu de son. Familièrement. Mauvaise guitare. 3Nom d'une ancienne danse. 4Jeu de la guimbarde, espèce de jeu de cartes appelée aussi la mariée. La guimbarde est, à ce jeu, la dame de coeur, qui est la carte la plus importante. 5Outil de menuisier, pour fouiller des fonds parallèlement au-dessus de l'ouvrage. 6Ancien terme injurieux qui se disait d'une femme.
Je trouve cette grande et belle femme..., une demoiselle toute bouclée, c'est la huguenotte, une autre guimbarde , SÉV. , 435
Vous, taisez-vous, guimbarde ; Il vous appartient bien de dire vos raisons, Et de mettre le nez dans ce que nous disons , BOURSAULT , Mots à la mode, sc. 12
C'était autrefois un bien vilain mot que guimbarde ; mais vous savez que les mots et les idées changent souvent chez les Français , VOLT. , Lett. Mme du Deffant, 28 janv. 1770
XVIe s.
À la guimbarde , OUDIN , Dict.
Origine inconnue.