GUETTEUR

Prononciation : ghè-teur
Nature : s. m.

1Anciennement. Employé qui se tenait dans le beffroi d'une ville, pour annoncer par le son d'une cloche l'arrivée des troupes, un incendie, etc. 2Celui qui, placé à une station maritime, télégraphique ou autre, indique ce qui se montre en mer ou ce qui survient. XVe s.
J'ay bien trois mille chevaux armés, et auray bien sept mille guetteurs, et bien vingt mille hommes d'armes.... , FROISS. , liv. I, p. 390, dans LACURNE
XVIe s.
Voleurs et guetteurs de chemins se prennent pour synonymes , H. EST. , Apol. d'Hérod. p. 271, dans LACURNE
Guetter ; provenç. gaitador.