GUET-APENS

Prononciation : ghè-ta-pan
Nature : s. m.

1Embûche dressée pour assassiner, pour dévaliser quelqu'un, pour lui faire quelque grand outrage. On l'a tué de guet-apens. 2Fig. Tout dessein prémédité de nuire.
Est-ce de guet-apens, ou bien de cas fortuit Qu'on a voulu me perdre à force de grand bruit ? , SCARRON , D. Japhet d'Arm. III, 4
Un pli qui par hasard est resté dans ses draps Lui semble un guet-apens pour lui meurtrir les bras , BOURSAULT , Merc. gal. I, 1
Nous [des députés conservateurs] faire assister à un éloge de Robespierre, c'est un guet-apens , CH. DE BERN. , un Homme sér. § XVI Fig. C'est un guet-apens, un vrai guet-apens, se dit familièrement de mille petites surprises dans la vie ordinaire. Au plur. Des guets-apens, mais prononcé comme au singulier, c'est-à-dire sans tenir compte de l's.
XVe s.
Tous lesquels quatre de guet apensé et propos deliberé vinrent assaillir ledit Petit Jehan , JEAN DE TROYES , Chron. 1477
Pose qu'elle n'eust commis le cas à son escient, et aussi de guet apensée , Aresta amorum, p. 201, dans LACURNE
XVIe s.
Cestuy mary et son filz, occultement, en trahison, de guet à pens, tuarent Abecé , RAB. , Pant. III, 44
Il semble que soyez icy de guet à pend pour les apauvrir et du tout abaisser , FROUMENTEAU , Finances, 3e livre, p. 424

Guet apensé, c'est-à-dire prémédité, de apens, qui a signifié attention comme on voit dans ces vers : Mès ge metrai tout mon apens Dès ore en Bel-Acueil garder , la Rose, 3609 Apensé et apens viennent de à et penser. Dans elle.... de guet apensée, il n'y a point de faute, et il ne faut pas lire apensé ; c'est une inversion : elle.... apensée de guet, méditant le guet.