GUERROYER

Prononciation : ghè-ro-ié ; quelques-uns disent ghè-roi-ié ; d'autres prononcent les deux r : ghèrro-ié ; mais ne pr
Nature : v. n.

Terme familier dans le langage moderne ; il était du style élevé dans le langage ancien. Faire la guerre. Les seigneurs féodaux guerroyaient entre eux.
Faut-il guerroyer dans le Nord, Priez pour moi ; je suis mort, je suis mort , BÉRANG. , Mort viv. Fig.
Il est vrai qu'elle [Mme de Genlis] s'est mise à guerroyer fort gratuitement, et, qui pis est, fort maladroitement contre les philosophes , LA HARPE , Corresp. t. IV, f° 63, dans POUGENS
Activement.
Et vous le mènerez guerroyer Les peuples du Tibre.... , SCARRON , Virg. V
Venez-vous-en avec moi, car je veux guerroyer le roi mon seigneur , VOLT. , Moeurs, 50
XIe s.
En France irai pour Charle guerreier , Ch. de Rol. CLXXXIX
XIIe s.
S'il aura pais ou devra guerroier , Ronc. p. 32
Diex ! qu'a amors, qui tous les siens guerroie ? , Couci, XX
Et se li rois Henris ad sa custume enprise, E voille guerreier e clers e saint iglise , Th. le mart. 93
XIIIe s.
Je ne voi orendroit nul home en nostre comun, qui, avant moi, vous seust conduire ne guerroier [commander] , VILLEH. , XXXIX.
Que plus seurement gerroie cil qui a à mengier que cil qui n'en a point , VILLEH. , LXII
Et comment pourroit nus [nulz] ce faire, Qu'il gart chose que tuit guerroient ? , Ren. 8641
Noz ne creons pas que il soit nul si mal home que ses cuers [son coeur] ne soit guerriés de se [sa] conscience meïsme , BEAUMANOIR , Conclusion.
Tout soit il que li gentil home, par nostre coustume, puissent guerroier et ocirre et mehaignier l'un l'autre hors treves , BEAUMANOIR , XXXIII, 8
L'en ne doit pas Dieu de ses dons guerroyer , JOINV. , 300
Vous savez que le roi de France gerroie au roi d'Engleterre , JOINV. , 197
XVIe s.
Soubs l'umbre d'envoyer du secours aux villes qui estoient guerroyées et travaillées par les Syracusains , AMYOT , Alc. 30
Cette doctrine fut illustrée au treizieme siecle par Wiclef.... depuis favorisée par le roi Edouard, guerroyée par Richard.... , D'AUB. , Hist. I, 67
Martin Luther commença à guerroyer son authorité [du pape] plus ouvertement , D'AUB. , ib. I, 67
Les extremes froidures et chaleurs, les vents excessifs et bruits [bruines] violens, guerroient aucunement les vins , O. DE SERRES , 243
Guerre, et la finale oyer ; Berry, guarreyer, guerreyer, attaquer, poursuivre ; guerrer, nuire, faire du mal ; provenç. guerreiar ; cat. guerrejar ; esp. guerrear ; ital. guerreggiare.