GUERDON

Prononciation : ghêr-don
Nature : s. m.

Terme vieilli. Récompense.
Dieu te doint pour guerdon de tes oeuvres si saintes.... , RÉGNIER , Sat. XII
XIe s.
[Je] Bien le conoi, gueredun [je] vus en dei , Ch. de Rol. CCXLVIII
XIIe s.
En gueredon un haume [il] lui dona , Ronc. p. 72
Pleine d'orgueil et dame sans guerdon , Couci, II
XIIIe s.
[Que Dieu] Doint qu'ancor lear en soit li guerredons rendus , Berte, XXIV
Pour ce que je ne veuil que nulz ne fasse jamais bien pour le guerredon de paradis avoir ne pour la paour d'enfer , JOINV. , 158
XVe s.
Il fit toujours bien son devoir à son pouvoir ; mais en dernier il en eut pauvre guerdon , FROISS. , I, I, 77
Provenç. guazaraon, guizardon, guizerdon, guierdon ; anc. cat. gazardon, gaizardon ; esp. galardon ; port. galardão ; ital. guiderdone ; du bas-latin widerdonum (sous Charles le Chauve). Suivant Diez, le mot germanique d'où guerredon dérive est l'ancien haut-all-mand widarlôn, de widar, en retour, contre, et lón, récompense, avec cette remarque que le latin donum, don, a influé sur la forme du mot. Il paraît en effet très probable que c'est donum qui a donne le d dans toutes les langues romanes, tandis que lôn donnait la déclinaison ; il y aurait eu guiderdono en italien si donum eût été seul.