guerison

Prononciation : ghé-ri-zon
Nature : s. f.

1Recouvrement de la santé, chez la personne. La guérison d'un fiévreux.
La mort suit de bien près ces fausses guérisons , CORN. , Rodog. III, 4
Il n'y eut qu'un miracle qui pût opérer la guérison , MASS. , Carême, Tiéd. 2 L'action de faire disparaître la maladie. La guérison des fièvres par le quinquina.
....Des maladies Qui n'auraient jamais guérison , MALH. , II, 1
Rendre la guérison, guérir.
Ô Dieu....Achève ton ouvrage au bien de cet empire, Et nous rends l'embonpoint comme la guérison , MALH. , II, 1
2Fig. Action de faire disparaître ce qui est comparé aux maladies du corps.
C'est presque guérison que de vouloir guérir , GARN. , Hipp. II, 15
Voici l'heureuse saison Où nos misères bornées Vont avoir leur guérison , MALH. , II, 4
Oui, seigneur, dans son mal Rome est trop obstinée, Son peuple, qui s'y plaît, en fuit la guérison , CORN. , Cinna, II, 1
Nos maux de votre main eurent leur guérison , RAC. , Poésies, 1
XIe s.
Par mon saveir vin-je à guarisun [salut] , Ch. de Rol. CCLXXIV
XIIe s.
Escu ne broigne [cuirasse] ne lui fu garison , Ronc. p. 59
Jamais par mire [médecin] il n'aura garison , ib. p. 117
Et quant je sai en vous ma garison [de mes peines], Se je vous aim, j'i assez ai raison , Couci, II
J'aim [aime] mieux ainsi soufrir et endurer Ces très dous maus sans avoir garison , ib. X
XIIIe s.
Seignor, ce fu en cel termine Que li douz tens d'esté define, Et yver revient en saison, Que Renart fu en sa maison ; Sa garison [provision] a despendue , Ren. 752
XVe s.
Celle qui a getté le dart Porte avec soi la garison , ALAIN CHART. , le Débat du réveille matin.
Guérir ; provenç. guerizo ; anc. catal. guarizon ; ital. guarigione.