GRINGALET

Prononciation : grin-ga-lè ; le t ne se lie pas
Nature : s. m.

Terme familier. Homme faible de corps et grêle.
M'est avis que c'était plutôt.... comme qui dirait le gringalet de page , BEAUMARCH. , Mar. de Fig. II, 21 Homme sans consistance.
Nous ne serons pas alors des individualités obscures, sans importance.... des gringalets, ajoutait Malvina en appuyant , REYBAUD , Jérôme Paturot, I, 5
XIIe s.
À une brance par la resne Ot le guingalet arresné , CHRESTIEN DE TROYES , dans FR. MICHEL, Argot (qui remarque qu'ailleurs le même auteur dit toujours gringalet).
XIIIe s.
Les armes reçut un valet, Uns autres prist lou gringalet , Nouv. rec. de fabliaux et contes, t. I, p. 134
XIVe s.
Et si estoit montez dessus un gringalet (autre leçon : gingalet) Qui l'ambleüre va assez mieux d'un mulet , Guesclin, 18958
XVIe s.
Gringalet [bouffon amusant] , OUDIN , Dict.
À Genève on l'emploie adjectivement : cheval gringalet, homme gringalet. Origine incertaine. On indique l'allemand gering, petit ; mais cela, vu la forme, est bien douteux. Dans les XIIe, XIIIe et XIVe siècles, un gringalet était une sorte de cheval.