GRILLON

Prononciation : gri-llon, ll mouillées, et non griyon
Nature : s. m.

Petit insecte de l'ordre des orthoptères qui aime les lieux chauds et obscurs et qui fait entendre un certain bruit. Ce bruit que font entendre les seuls grillons mâles (car les femelles sont muettes) est produit par le frottement de leurs élytres l'un contre l'autre. Le grillon du foyer.
Adieu, voisin grillon, dit-il, je pars d'ici , FONT. , Fabl. V, 4
D'une voix plus modeste, au hasard inspirée, Nous, comme le grillon, chantons au coin du feu , A. DE MUSSET , Poésies nouv. Idylle. Grillon-taupe, courtilière.
XIIIe s.
Si aperçut un gresillon , Ren. 7985
XVe s.
Es fables des anciens est plus prisée la formis que le grillon [cigale] ; car la formis pourchasse l'esté sa pourveance pour son yver, et le grillon ne fait que chanter l'esté durant, et l'yver s'en va mourant de faim , Percefor. t. IV, f° 159
XVIe s.
Du chevalier agé, qui fit sortir les grillons [caprices] de la teste de sa femme par une saignée-Tandis que le sang decouloit du bras de cette damoiselle, son mari sentoit oculairement les grillons s'affoiblir , DESPER. , Contes, CXXVII
Ils rugissent comme lions, ils gresillonnent comme grillons , PARÉ , Animaux, 25
....Les gresillons qui de leurs cris tranchans Salueront les porteurs à leur retour des champs , RONS. , 735
Femme mieux file en sa maison, quand elle oyt chanter le grillon , GÉNIN , Récréat. t. II, p. 239
Bourguign. gresillon, charançon. Diez tire gresillon du latin gryllus, grillon, gré-sillon, comme oi-sillon d'avis, et pu-celle de pulla ; avis a donné avicellus, d'où oisel, et, diminutif secondaire, oisillon ; pulla a donné pullicela, d'où pucelle ; gryllus de cette façon aura donné gryllicellus, d'où grisel, gresillon. Quant à grillon, et à ses congénères, dans la ville de Genève et dans le Berry, grillet, grelet, ce sont des diminutifs directs de gryllus.