GRILLER

Prononciation : gri-llé, ll mouillées, et non gri-yé
Nature : v. a.

1Rôtir sur le gril. Griller des saucisses.
Aussitôt des soldats affamés se jetaient sur ces chevaux abattus et les dépeçaient ; puis, sur des feux faits des débris de leurs voitures, ils grillaient ces chairs toutes sanglantes et les dévoraient , SÉGUR , Hist. de Nap. IX, 9 Terme de métallurgie. Griller des métaux, les faire chauffer à plusieurs reprises avant de les fondre, afin de les dégager des matières étrangères.
2Par extension, brûler d'une façon quelconque. Il s'est grillé les doigts en touchant une pincette trop chaude. Le fer était trop chaud, il a grillé la main de la repasseuse.
Je veux te poursuivre, inhumain, Une torche noire à la main, Je t'en grillerai les moustaches, Homme le plus lâche des lâches , SCARRON , Virg. IV
Le tonnerre a grillé un poirier chez mon curé , BOSSUET , Lett. abb. 106
3Chauffer trop fort. Ce feu grille les jambes. Absolument. Ce feu est trop ardent, il grille. 4Il se dit de l'effet produit par la chaleur du soleil, par la gelée. La grande ardeur du soleil a grillé les vignes. La gelée a grillé ces plantes. 5V. n. Éprouver un excès de chaleur. Vous êtes en plein soleil, vous grillez.
Condamine l'observateur S'en va griller sous l'équateur , VOLT. , Ép. XXXIX. Fig. Avoir un extrême désir.
La femme du pondeur s'en retourne chez elle ; L'autre grille déjà d'en conter la nouvelle , LA FONT. , Fabl. VIII, 6
Familièrement. Griller d'impatience, griller dans sa peau, ou, absolument, griller, être en proie à une vive impatience.
6Se griller, v. réfl. Être rôti sur le gril. Le feu est bien allumé ; ces côtelettes se grilleront vite. Avec suppression du pronom personnel : Faites griller ces côtelettes.
Il [Mucius Scévola] donne son bras en proie à la flamme et le laisse longtemps griller , LE P. CATROU , dans DESFONTAINES
Être brûlé d'une façon quelconque. Mes cheveux se sont grillés. Ces fleurs se grillent au soleil. Les papillons viennent se griller à la chandelle. Par exagération. Se chauffer trop fortement. Il se grille devant le feu.
XIIe s.
Raoul repaire, fait ot le destorbier ; Les nonnains fist ardoir et graaillier , Raoul de C. 62
XVIe s.
Et. attendant graisier des chastaignes, escript en foyer avec ung baston , RAB. , Garg. I, 28
La deffense ne feut si toust faicte que elles grisloyent en leurs entendements d'ardeur de veoir qu'estoyt dedans , RAB. , Pant. III, 34
Les ladres ont la peau crespie comme une oye deplumée, à sçavoir aspre, aride et inegale, icelle se ridant et grillant par l'adustion et siccité interieure des humeurs , PARÉ , XXII, 10
Je sçais qu'il s'est trouvé des simples païsans s'estre laissez griller la plante des pieds.... avant que de s'estre seulement voulu mettre à rençon , MONT. , III, 152
Gril ; bourguig. grullai ; Berry, grûler. Fermer avec une grille. Griller une fenêtre.
Et, pour ne craindre rien de leur noire furie, Je veux de toutes parts fermer la bergerie ; Faire avec soin griller mon château tout autour , REGNARD , Folies amour. I, 3 Griller une personne, la tenir enfermée dans un lieu muni de grilles.
Allez, vous êtes fou de vouloir à votre âge, Pour la seconde fois, tâter du mariage, Plus fou d'être amoureux d'un objet de quinze ans, Encor plus fou d'oser la griller là dedans , REGNARD , Fol. amour. I, 3
Familièrement. Griller une fille, la mettre au couvent.
XVIe s.
La roine-mere faillit à l'envoyer en prison, quand son maistre estoit grillé [enfermé] , D'AUB. , Hist. II, 184
Seul en une chambre grillée , YVER. , p. 615
Grille.