GRILLE

Prononciation : gri-ll', ll mouillées, et non gri-ye
Nature : s. f.

1Assemblage à claire-voie de barreaux de fer ou de bois, se traversant les uns les autres et servant à fermer une fenêtre, une ouverture. Mettre une grille à une fenêtre. Les verrous et les grilles d'une prison.
Et les soins défiants, les verrous, ni les grilles, Ne font pas la vertu des femmes ni des filles , MOL. , Éc. des mar. I, 2
Ainsi chante à travers les grilles Un captif.... , BÉRANG. , Prisonn. Être sous les grilles, être en prison.
Oui, dit l'ange, mais je plaidai : Tu ne fus qu'un an sous les grilles , BÉRANG. , Ange gard.
2Barrière en petits carreaux fort serrés, qui sépare en deux le parloir d'un couvent. La grille du parloir. Fig. Épouser une grille, se faire religieuse.
Vous souhaitez qu'elle épouse une grille , HAUTEROCHE , Crispin médecin, dans LE ROUX, Dict. comique.
Le parloir même. Ces religieuses sont toujours à la grille. Fig. Les personnes qui sont au parloir.
Toute la grille à ces mots effroyables Tremble d'horreur , GRESS. , Vert-vert, IV
3Treillis de fer qui sépare d'avec le choeur ou la nef la place destinée aux religieuses. 4Clôtures ou séparations formées de longs barreaux montants et parallèles. La grille du château. La porte d'une grille.
La grille du Carrousel Il [François 1er] acheta la grille d'argent dont Louis XI avait orné l'église de saint Martin de Tours ; elle pesait 6776 marcs, deux onces moins un gros , VOLT. , Hist. parlem. ch. XVI
5Barres de fer sur lesquelles on place le charbon dans un fourneau au-dessus du cendrier. Ustensile en forme de grille qui sert à brûler le charbon de terre dans les cheminées des appartements. Grille de feu, ou, simplement, grille, se dit de chenets attachés ensemble à quelque distance l'un de l'autre, avec une barre de fer. 6Terme de blason. Barreaux de la visière d'un heaume, qui servaient à garantir les yeux.
L'un sur son écusson porte un casque sans grille, Dont le père autrefois a porté la mandrille , BOURSAULT , Fabl. d'Ésope, III, 4
7Plaque de fer trouée qui est sur une râpe et qui sert à pulvériser le tabac. 8Terme de manége. Partie de l'étrier qui sert d'appui au pied du cavalier. 9Terme de fonderie. Châssis de fer qui sert à porter le massif sur lequel s'établit le modèle, à soutenir les bricaillons dont on remplit la fosse et à lier les murs des galeries. Terme de doreur. Treillis sur lequel on expose les ouvrages au feu. 10Terme de construction. Synonyme de grillage n° 2. 11Terme de chancellerie. Parafe en forme de grilles ou de barreaux qui se traversent les uns les autres, que les secrétaires du roi mettaient quand ils signaient officiellement, au devant de leur parafe. Signé, Goujon, avec grille et parafe, et scellé du grand sceau de cire jaune, Arrêt du conseil d État, 19 janvier 1720. 12Terme de cryptographie. Carton bizarrement découpé à jours, qui, posé sur une dépêche secrète, ne laisse apparents que les caractères nécessaires et masque ceux de pur remplissage. 13Dans un jeu de paume, fenêtre carrée. 14Petit vaisseau long, à l'usage du teinturier sur soie. Terme de rubanier. La quantité de tours des mêmes ficelles posées en tête des hautes-lices, sur le devant des deux porte-rames, et qui servent à faciliter le passage des rames. 15Terme de commerce. Sorte de laine d'Espagne très estimee. Grille est pour graïlle et vient du bas-latin graticula, corrompu de craticula, diminutif de crates, claie, grille.