GRIFFON

Prononciation : gri-fon
Nature : s. m.

1Oiseau de proie semblable à l'aigle.
Ne mangez point de ceux qui sont impurs, qui sont l'aigle, le griffon, l'aigle de mer, l'ixion, le vautour et le milan , SACI , Bible, Deutéron. XIV, 12, 13
2Animal fabuleux, moitié aigle et moitié lion.
Un ongle de griffon, assis sur un pied de griffon, d'argent doré.... cette pièce est excellente pour sa rareté, d'autant que cet ongle, qui est naturel, est fort grand et gros, de sorte qu'il tient une pinte et sert de mesure et d'étalon pour la pinte de vin de Saint-Denis, qui est grande ; par ainsi qu'il est aisé à juger que cet oiseau, nommé griffon, à proportion d'un tel ongle, fut d'une monstrueuse grandeur et grosseur , DOUBLET , Invent. de St-Denis, dans DE LABORDE, Émaux, p. 336
Il y a dans l'Arabie heureuse deux griffons, mes amis intimes, qui ne demeurent qu'à cent cinquante milles d'ici , VOLT. , Princ. de Babyl. 4
Sur des chars qu'emporte Le vol des griffons , V. HUGO , Ball. 14 Il s'emploie en ce sens dans le blason. Il porte d'or au griffon d'argent.
3Nom d'une espèce de papier dont la marque est un griffon. 4Nom donné aux différents points d'émergence des filets d'eau qui constituent une source. 5Chien anglais qui a les poils du corps très durs, et ceux de la tête longs et hérissés. 6Terme d'alchimie. Griffon des philosophes, l'antimoine. 7Ancienne espèce de pièce de canon. XIVe s.
Item un oef de griffon, garnis d'argent, od [avec] pié et covercle , DE LABORDE , Émaux, p. 336
Dont fist mander Gaufroi, qui coer ot de grifon , Baud. de Seb. VI, 801
Provenç. griffo ; esp. grifo ; port. gripho ; ital. grifone ; du lat. gryphus, et mieux grypus, dérivé du grec, vautour. 1Un des noms vulgaires du martinet noir. 2Lime plate et dentelée sur les bords, dont se sert le tireur d'or. 3Terme de pêche. Hameçon double pour le brochet. Griffe.