GRAVELEUX, EUSE

Prononciation : gra-ve-leû, leû-z'
Nature : adj.

1Qui est mêlé de gravier. Terme d'agriculture. Composé de petites pierres arrondies, de cailloux roulés, mêlés à du sable, à du calcaire divisé. Les sols graveleux sont généralement très perméables, et s'échauffent beaucoup au soleil ; ils laissent facilement brûler les plantes et dépensent beaucoup d'engrais.
Non-seulement les terres noires et fertiles, mais les argileuses et les graveleuses, récompensent l'homme de ses peines , FÉN. , Exist. I, 11
2Terme de médecine. Qui est relatif à la gravelle, ou qui la dénote. Affection graveleuse. Urine graveleuse. Qui est sujet à la gravelle. Il est graveleux. S. m. Un homme affecté de la gravelle. Les graveleux sont sujets à de violentes douleurs. 3Fig. Qui fait sur l'esprit le même effet qu'un gravier qu'on rencontre, qui blesse par une sorte d'impudeur, qui est trop libre et voisin de l'obscénité.
Voulez-vous un sujet gai... ? Oui, et même un peu graveleux , DIDER. , Salon de 1765, Oeuv. t. XIII, p. 180, dans POUGENS
être un faiseur habile De contes graveleux , BÉRANG. , Roger B.
XVIe s.
Qu'on eslise plustost la terre graveleuse, que la pierreuse , O. DE SERRES , 8
Les tourmentés de coliques graveleuses, pierres et douleurs de reins , O. DE SERRES , 926
Gravelle.