GRATIFICATION

Prononciation : gra-ti-fi-ka-sion ; en vers, de six syllabes
Nature : s. f.

Libéralité qu'on fait à quelqu'un.
Nos états donnèrent des gratifications pour cent mille écus , SÉV. , 83
Des gratifications particulières d'environ quatre mille louis à Racine , VOLT. , Louis XIV, 25
Depuis que l'État a accordé une gratification de cent trente-deux livres dix sols à chacun des combattants qui s'élancerait sur un navire pris ou coulé à fond , RAYNAL , Hist. phil. XIX, 5 Se dit, en termes d'administration, d'une somme qu'on accorde d'ordinaire aux employés à la fin de l'année comme récompense de leur travail. Il a eu deux cents francs de gratification.
XVIe s.
En m'y condamnant, ils effacent la gratification de l'action et de la gratitude qui m'en seroit due , MONT. , I, 197
Toutes gratifications ne sont pas bien logées en toutes gents , MONT. , I, 227
Lat. gratificationem, de gratificare, gratifier. GRATIFICATION. Ajoutez : 2Faveur.
Ce qu'il m'a donné vaut beaucoup, mais.... il en a fait sa montre par les carrefours.... c'est une gratification qu'il a voulu faire, non à moi, mais à sa vanité , MALH. , Lexique, éd. L. Lalanne.
Luttez bien avec la maladie : si vous ne faites rien pour elle, si vous ne lui accordez rien, ni par obéissance, ni par gratification, vous aurez fait une preuve signalée de votre suffisance , MALH. , ib.
La philosophie [est] une gratification qui vient de leur main [de la main des dieux] , MALH. , ib.
La fortune vous devait des gratifications extraordinaires , MALH. , ib.