GRAS-FONDU

Prononciation : grâ-fon-du
Nature : s. m.

Terme de vétérinaire. Diarrhée, chez le cheval, accompagnée d'un amaigrissement considérable, et dans laquelle l'animal rend des glaires tamponnées et épaisses. Se dit d'autres animaux.
Ils [les chardonnerets] sont sujets à l'épilepsie, à la gras-fondure, et souvent la mue est pour eux une maladie mortelle , BUFF. , Ois. t. VII, p. 280
[Le maréchal de Noailles] C'était un homme d'une grosseur prodigieuse et entassé, qui, précisément comme un cheval, mourut de gras-fondu , SAINT-SIMON , 211, 91
Familièrement et ironiquement. Il ne mourra pas de gras-fondu, se dit d'un homme fort maigre.
Gras, et fondu.