GRAPPILLER

Prononciation : gra-pi-llé, ll mouillées, et non grapi-yé
Nature : v. n.

1Cueillir les petites grappes laissées par les vendangeurs. 2Figurément. Faire un petit gain secret, illicite.
Je vais devant monsieur dire ce que j'en croi : On grappille chez nous, et l'on pille chez toi , BOURSAULT , Merc. gal. V, 7
L'aînée des filles de Mme de Navailles, qui se mêlait tant qu'elle pouvait de la dépense, grappillait dessus pour se donner un morceau en cachette avec ses soeurs , SAINT-SIMON , 74, 218
C'était à cette sage et savante pratique de Louvois qu'il fallait revenir, au lieu de tirer et de grappiller incessamment sur les troupes , SAINT-SIMON , 483, 267
3V. a. Faire quelque petit gain. Il a grappillé quelque chose dans cette affaire.
À ce métier [d'imitateur des anciens] d'ailleurs, si j'ai bonne mémoire, On peut encor parfois grappiller quelque gloire , BARBIER , Rev. des Deux-Mondes, mai 1865, p. 498 Fig. Prendre au hasard.
Vous ne les avez jamais lues [les Provinciales] qu'en courant, grappillant les endroits plaisants , SÉV. , 607
Diminutif dérivé de l'ancien verbe graper, dérivé lui-même de grappe 1,