GRAPPE

Prononciation : gra-p'
Nature : s. f.

1Assemblage de fruits ou de fleurs disposés par étage et soutenus sur un axe commun. Grappe de raisin. Grappe de groseilles.
Ils coupèrent une branche de vigne avec sa grappe, que deux hommes portèrent sur un levier , SACI , Bible, Nombres, XIII, 24
La vigne offrait partout des grappes toujours pleines , BOILEAU , Ép. III Vin de grappe, celui qu'on recueille sans le fouler. Fig. et familièrement. Mordre à la grappe, commencer à goûter une idée, saisir plus ou moins avidement une proposition.
Pour vous faire mordre à la grappe, Écoutez ce que de bon coeur Je prétends donner au vainqueur , SCARR. , Virg. V
J'ai parlé au prince, il a mordu à la grappe [il s'agit de la proposition faite d'une maîtresse] , LE SAGE , Gil Blas, VIII, 11
Familièrement. Quand il parle de cela, il semble qu'il morde à la grappe, il se délecte à parler de cela (locution qui vieillit). Terme de botanique. Mode d'inflorescence indéfinie, dans lequel l'axe primaire ou pédoncule porte des pédicelles simples terminés chacun par une fleur. Grappe simple, celle qui porte des fleurs dont les pédoncules ne sont point divisés.
2Par extension, il se dit de choses disposées comme une grappe de raisin.
Catesby dit avoir trouvé des grappes d'oeufs dans plusieurs femelles [des courlis] , BUFF. , Ois. t. XV, p. 63
3Terme de peinture. Grappe de raisin, terme employé par le Titien, et devenu technique, pour exprimer la dégradation des lumières, des ombres, des reflets dans une grappe de raisin exposée à la lumière. Connaître, étudier la grappe de raisin. 4Terme de vétérinaire. Excroissances charnues, comparées à des grappes de raisin, qui se développent autour du paturon du cheval, de l'âne et du mulet. 5Terme d'artillerie. Grappe de raisin, sachet de balles ou de biscaïens qu'on tire comme mitraille. 6Terme de zoologie. Grappe marine, une holothurie. Nom que les pêcheurs donnent aux oeufs de seiche. 7Terme de mer. Grappe de raisin, goëmon grumeleux qu'on voit flottant à la surface de la mer, sous la zone torride. 8Au plur. Grappes, nom donné par les ouvriers au sable et aux petites pierres qui sont mêlées à la mine. 9Adj. Garance grappe, garance en poudre que l'on vend dans le commerce pour l'employer à la teinture. On dit aussi grappe de Hollande, parce que la Zélande, qui en est une province, fournit une garance grappe fort recherchée. XIIe s.
E le sanc de grape [il] beust très cler , Liber psalm. p. 244
Et vin qui fu de boene grape , le Chev. au lyon, V. 1047
XIIIe s.
Les vingnes quant les crapes sont copées , BEAUMANOIR , XIII, 16
Mais qui veult grape à droit espraindre, La bonté du vin en est graindre [plus grande], Et plus vertueuse et plus vive , J. DE MEUNG , Tr. 427
XVIe s.
Les grapes malandres et vifves roignes [du cheval] sont gueries dans peu de temps par ces remedes , O. DE SERRES , 982
Toute grappe de raisin ne vient au pressoir faire vin , GÉNIN , Récréat. t. II, p. 251
Picard et champ. crape ; provenç. grapa, crochet ; espagn. grapo, crochet ; ital. grappo, crochet ; bas-lat. grapa, grappa, dans les Addenda de Quicherat ; de l'anc. haut-allem. chrapfo, crochet, allem. mod. Krappen ; comp. le kimry crap. La grappe a été ainsi dite parce qu'elle a quelque chose de crochu, d'accroché. 1. GRAPPE. Ajoutez : - REM. En artillerie, la grappe de raisin était un dispositif employé autrefois pour lancer des balles à l'aide des canons ; les balles étaient réunies autour d'un axe en fer, entre deux plateaux en bois, et maintenues par une toile et du fil de fer. Terme de maréchal. Espèce de crampon soudé en pince aux fers des chevaux pendant l'hiver. Même radical que dans grappe 1. Synonyme de vin de cannes. Espagn. guarapo, nom de cette liqueur à la Nouvelle-Grenade et au Venezuela.