graminee

Prononciation : gra-mi-née

1Adj. f. Qui est de la nature du gazon. Les plantes graminées ont en général les feuilles longues, étroites et pointues. Couronne graminée, couronne donnée, chez les Romains, par des assiégés, au général qui les délivrait ; elle était faite de gazon pris dans le lieu du siége. On dit plutôt couronne de gazon. 2S. f. pl. Terme de botanique. Famille de plantes monocotylédones à étamines hypogynes. Le blé, le riz, le maïs, la canne à sucre, le roseau et le bambou sont des graminées.
Le rocher en ruine n'est plus pendu sur l'abîme avec ses longues graminées , CHATEAUB. , Génie, I, IV, 4
Dans les pays chauds, les ruines sont privées de ces graminées qui décorent nos châteaux gothiques , CHATEAUB. , ib. III, V, 4 On a dit graminacées :
Noeuds des plantes graminacées , BONNET , Us. feuill. plant. 5e mém.
Lat. gramen, graminis, gazon. La finale men indique, comme on sait, un participe passif ; quant à gra ( a avec un accent long), Grassmann, dans le journal de Kuhn, le tire du radical sanscrit ghar, har, briller, être onctueux, d'où être vert (sanscr. harit, viridis), et le compare au grec et au german. gras, herbe. GRAMINÉE. Ajoutez : - REM. On dit une graminée au singulier ; mais non un graminé ; plante est toujours sous-entendu. Il y a donc faute dans ce passage. Graines de trèfle : on demande toujours ce graminé, mais sans résultat, l'Économiste français, 22 janv. 1876, p. 118. Il faudrait : cette graminée. De plus, le trèfle n'est pas une graminée.