GRADIN

Prononciation : gra-din
Nature : s. m.

1Petit degré qu'on met sur un autel, sur un buffet, etc. pour y placer des chandeliers, des fleurs, etc.
Un buffet en gradins portait vingt mille vases ou plats d'or , VOLT. , Princ. de Babyl. 3 Degrés de plomb ou de pierre, pratiqués dans les buffets d'eau et les cascades, où l'eau en tombant forme des nappes.
2Bancs disposés en étages, par exemple dans les amphithéâtres.
Ce monde est un vaste amphithéâtre où chacun est placé au hasard sur son gradin , VOLT. , Dial. 3
Je vis au bout d'une allée d'orangers et de citronniers une espèce de lice immense entourée de gradins couverts d'étoffes précieuses , VOLT. , Voyages de Scarmentado. Par extension.
Je commence à gravir ces gradins de collines.... , LAMART. , Joc. II, 72
Absolument. Les gradins des classes des lycées. Il était encore sur les gradins, que déjà il témoignait des dispositions à la poésie.
3Terme de jardinage. Gradins de gazon, marches ou degrés revêtus de gazon. 4Terme de mines. Gradins renversés, ouvrage dans lequel on exploite en forme de dessous d'escalier. Dérivé de grade, degré. GRADIN. 4Ajoutez : Gradins droits, mode d'exploitation dans lequel on attaque les massifs par le haut. Gradins couchés, mode analogue au mode par gradins renversés, et qu'on emploie quand la couche est faiblement inclinée.