GOURMANDISE

Prononciation : gour-man-di-z'
Nature : s. f.

1Vice du gourmand. Le péché de gourmandise. Des gourmandises, des choses que les gourmands aiment. Je t'avais préparé les gourmandises que tu aimes. Fig.
Le gourmand trouve des bornes dans son appétit, quelque déréglé qu'il soit ; mais cette gourmandise des yeux [de l'avare contemplant ses richesses] n'est jamais contente ; elle n'a, pour ainsi parler, ni fond ni rive , BOSSUET , Concupisc. 9
2Par analogie. Défaut d'un arbre, d'une branche qui se nourrit au détriment des autres. XIVe s.
Gourmandie l'une [troupe] conduit ; Avec lui [elle] sont en son conduit Yvresse, oultrage, lecherie , J. BRUYANT , dans Ménagier, t. II, p. 13
XVIe s.
Gourmandise tue plus de gens qu'espée en guerre tranchant , COTGRAVE ,
Gourmand. On a dit au XVe siècle gourmanderie.