GOURMADE

Prononciation : gour-ma-d'
Nature : s. f.

Terme familier. Coup de poing, particulièrement sur la figure.
Butès aussi fort qu'un taureau Et très expert à la gourmade , SCARR. , Virg. v.
Si soufflet ne suffit, user de la gourmade ; Si la gourmade est peu, lors de la bastonnade , SCARR. , Jodelet ou le maîtr. val. IV, 4
Estimez-vous beaucoup l'air dont vous affectez D'estropier les gens par vos civilités, Ces compliments de main, ces rudes embrassades, Ces saluts qui font peur, ces bonjours à gourmades ? , QUINAULT , Mère coquette, I, 3
On se donna des gourmades dans le sanctuaire de la justice , VOLT. , Louis XIV, 5 Fig.
Sans préjudice des gourmades à poing fermé que vous leur appliquez si bien d'ailleurs , D'ALEMB. , Lett. à Volt. 14 juillet 1767
XVIe s.
Gantelets et brassarts avec lesquels, aux premieres grommades, ils assommoient les plus forts de leurs ennemis , LA COLOMBIÈRE , Théâtre d'honneur, t. II, p. 253
Gourmer.