goulument

Prononciation : gou-lu-man
Nature : adv.

D'une manière goulue.
Si Votre Altesse a mangé goulûment, je puis déterger ses entrailles avec de la casse, de la manne et des follicules de séné , VOLT. , Dict. phil. Maladie.
XVIe s.
Diogenes, voyant un jeune garçon qui mangeoit gouluement, donna un soufflet à son pedagogue , AMYOT , Que la vertu se peut apprendre, 3
Mon oeil de vos regards goulument se repaist , RONS. , 285
Il n'est air qui se hume si gouluement, qui s'espande et penetre, comme faict la licence , MONT. , IV, 199
Goulue, et le suffixe ment ; provenç. goludamen.