GOUJON

Prononciation : gou-jon
Nature : s. m.

1Nom d'un genre de poissons dans la famille des cyprinoïdes, où l'on distingue le goujon proprement dit, qui vit dans les rivières par petites troupes et qui est fort bon à manger.
La tanche rebutée, il trouva du goujon ; Du goujon, c'est bien là le dîner d'un héron ! , LA FONT. , Fabl. VII, 4 Fig. Faire avaler le goujon à quelqu'un, lui faire accroire quelque chose, le faire tomber dans un piége. Goujon de mer, la gobie ou le paganel.
XIVe s.
Deux tronçons de carpe et quatre gougons fris , Ménagier, II, 5
XVIe s.
Baugoin, avalant le goujon, remercia et embrassa de tout son coeur la Tiffardiere et suivit à la lettre son conseil , D'AUB. , Vie, LXX.
Wall. govion ; Hainaut, gouvion ; du lat. gobionem, goujon. Nom d'une cheville de fer à pointe perdue et d'un morceau de bois rond que les charrons mettent dans les trous des jantes pour les unir. Le goujon sert aussi à réunir les deux portions d'une charnière en passant dans leur vide. Goujon de pommes, broche de fer sur laquelle les doreurs travaillent les pommes des carrosses. XIIIe s.
Ne huchier, ne huissier ne pueent.... faire ne trappe, ne huis, ne fenestres sans goujons de fust ou de fer, par leurs seremens , Liv. des mét. 106
XIVe s.
Du quel coffre le suppliant osta les goignons ou crampons, à quoy le couvercle du dit coffre ou escrin fermoit par derriere , DU CANGE , gojo.
Il est possible que goujon cheville ait été dit ainsi du poisson par comparaison ; mais la forme goignon, qui paraît dériver de gond, rend cela très douteux. 2. GOUJON. Ajoutez : 2Petite pièce de bois ou de métal qui en réunit deux autres en s'engageant dans les deux.