GOUACHE

Prononciation : goua-ch'
Nature : s. f.

1Sorte de peinture pour laquelle on emploie des couleurs délayées avec de l'eau et de la gomme, que l'on rend assez pâteuses avec du miel ou autrement, pour supporter non-seulement les laques, mais encore les terres ; ce qui la distingue de l'aquarelle. Dans la gouache les couleurs sont couchées à plat, en traînant le pinceau comme pour peindre ou laver ; en quoi la gouache diffère de la miniature, qui se fait en pointillant.
Il est à la gouache, mais les tons en sont si lumineux qu'on le croirait à l'huile , DIDEROT , Salon de 1767, Oeuv. t. XIV, p. 343, dans POUGENS
2Petit tableau en ce genre de peinture. Voilà une jolie gouache. Ital. guazzo, gouache, proprement lavage, et aussi gué ; du latin vadum, gué, par l'intermédiaire du germanique (anc. haut-allem. watan, guéer) pour la syllabe gu ; et par l'intermédiaire du provençal guasar (Gloss. occitanien de Rochegude) pour l'explication du changement du d latin en zz. Telle est l'opinion de Diez qui paraît véritable.