GORGERIN

Prononciation : gor-je-rin
Nature : s. m.

1Pièce de l'armure qui couvrait la gorge de l'homme d'armes. Par extension, collier épais qui défend la gorge d'un chien.
Témoin maître Mouflar armé d'un gorgerin ; Du reste ayant d'oreille autant que sur ma main, Un loup n'eût su par où le prendre , LA FONT. , Fabl. X, 9
2Terme d'architecture. Partie du chapiteau dorique, au-dessus de l'astragale de la colonne. XVe s.
Ung gorgerin de mailles d'or, garny de deux platines esmaillées , DE LABORDE , Émaux, p. 333
XVIe s.
Ce que gantelet amasse, gorgerin depend [ce qui a été gagné par le bras est dépensé par la gorge] , EXPILLY , Suppl. à l'hist. de Bayard, p. 433
Dérivé de gorge.